Carton rouge : Dacia Spring et Renault Zoé se loupent au crash-test Euro NCAP

Le crash-test Euro NCAP est un passage obligé pour tous les nouveaux modèles mis sur le marché. Dans certains cas, après un restylage, des modèles peuvent également repasser l’épreuve du crash-test. C’est ainsi que beaucoup de nouveaux modèles peuvent se targuer d’avoir obtenu 5 étoiles à l’Euro NCAP, un gage de sécurité pour les occupants du véhicule mais aussi pour les piétons. Ce ne sera par contre pas du tout le cas de la Dacia Spring, et encore moins de la Renault Zoé.

Si on se doutait un peu que la Dacia Spring n’obtiendrait pas une bonne note, car c’est rarement le cas pour les modèles low-cost, pour la Renault Zoé c’est une autre histoire. La Zoé passe donc d’une note de 5 étoiles en 2013 à un score de 0 étoile pour 2021. La raison est simple, le protocole du crash-test est beaucoup plus exigeant depuis quelques années. Les règles se sont durcies, et certaines aides à la conduite, même si elles ne sont pas obligatoires en Europe, jouent beaucoup sur la notation.

Sauf que si la Renault Zoé a pas mal évolué côté batterie depuis son lancement, le constructeur a complètement mis de côté les mises à jour côté technologie. Un choix stratégique pour conserver des prix contenus sur la Zoé et conserver une marge confortable, aujourd’hui sanctionné par l’Euro NCAP, qui a d’ailleurs vivement critiqué cette stratégie.

La Dacia Spring obtient 1 étoile au crash-test, c’est moins que la Sandero qui en avait obtenu 2. Forcément, la Dacia Spring est une ré-exploitation d’un modèle développé pour des marchés émergeants, loin des standards européens, et même si pour pouvoir être homologuée en Europe, elle a dû s’équiper de certains éléments de sécurité, l’ensemble est jugé insuffisant par Euro NCAP.

Vous pouvez voir le détail des résultats directement sur le site Euro NCAP : Renault Zoé & Dacia Spring.